Le « lowriding », inventé par les chicanos, est le courant qui modifie des voitures des années 1960 ou 1970.

Les suspensions ajoutées sur ces voitures sont hydrauliques, et permettent à la voiture de sauter !

New Mexico's lowriders are rolling pieces of art | American Way

Les lowrider portent souvent des peintures spéciales et des jantes à rayons ; la marque la plus utilisée est la légendaire Dayton. 
Eddie Guerrero, catcheur, entrait dans l’arène avec un lowrider.
Elles sont réalisées à partir de modèles de voitures anciennes, dont les mythiques Chevrolet Impala ou Buick Regal.
Les modifications apportées n’ont pas pour objectif la vitesse, comme majoritairement dans le tuning européen et asiatique.
Au contraire, ces voitures sont prévues pour aller doucement et permettre de rouler tout en se « montrant ».

Cesar Chavez Lowrider Parade in San Francisco | Fuel Curve

Ce style a été popularisé par des rappeurs « West Coast » et « Dirty South », comme Eazy-E (le parrain du gangsta rap), dont la majorité des clips comporte des lowriders ;
Dr Dre dans son clip Let Me Ride, en 1993 ou Still Dre en 1999 ;
Ice Cube, avec une Camaro ’67 ;
Cypress Hill, dont le titre d’une des chansons est Lowrider ;
Snoop Dogg avec une Cadillac de style maquereau ;
Tupac et son parrain Suge Knight, en 1995 …

I'm number 14 on the ReverbNation Hip Hop charts for Bristol, CT.  http://www.reverbnation.com/idomenotu | Snoop dogg, Snoop dog, Snoop

Un style spectaculaire emprunt d’une esthétique particulière qui fait intervenir un grand nombre d’artisanats comme la carrosserie, les chromes et la ciselure.

JUMP BABY JUMP !

La Kustom Kulture est un mouvement venu des États-Unis qui rassemble toute la culture du hot rodding, du rockabilly, des fifties de la customisation de voitures et de motos anciennes, des pin-up, ainsi qu’un certain style de vie.

La Kustom Kulture a vu le jour aux États-Unis dans les années 1950, quand les jeunes de l’époque embellissaient leurs voitures (principalement des Ford modèle T, ou V8) pour améliorer leur puissance, réduire leur poids ou augmenter leur aérodynamisme, d’où le nom qui en résultera, Hot rod.

Durant les années qui suivirent, des artistes tels que Kenny Howard, ou des customiseurs tels que Ed Big Daddy Roth aidèrent à déployer ce mouvement dans la culture actuelle.

Malgré un passage à vide dans les années 1980, la Kustom Kulture est en plein essor depuis les années 2000, bon nombre de personnes adeptes du Do it yourself remettent au goût du jour les hot rod mais aussi les rat rod, custom, leadsled et autres mouvement de modification de voiture.

Les motos ne sont pas en reste puisque choppers, bobbers et café racers en découlent.

Les pin-up sont aussi revenues à la mode avec bon nombre de femmes habillées comme Bettie Page, le tatouage est omniprésent autant chez les femmes que chez les hommes.

La Kustom Kulture aujourd’hui est vraiment synonyme de Do it yourself, avec bon nombre de personnes travaillant sur leurs voitures ou motos, cherchant pièces et matériaux pour personnaliser leurs machines.

Devenu un véritable courant artistique, la Kustom Kulture n’a de cesse de se réinventer.

– Retrouvez nos vidéos et playlists sur notre chaîne YouTube en cliquant ici –

Les Hot rod sont des objets de culte de la Kustom Kulture américaine, généralement à base des premières voitures américaines des années 1920 aux années 1950, avec pour modèles de prédilection les premières Ford T, Ford A II, et Ford B II, avec pour variantes les Volksrod, Woodies, Rat rod, ou Custom (moto), Bobber, et Rat bike de bikers.

Ils sont baptisés Tuning, ou Custom, au-delà des années 1950.

Les premiers hot rods apparaissent dès les années 1920 aux États-Unis1 et se développent dans les années 1930, à un moment où le Fordisme rend l’automobile économiquement accessible au plus grand nombre.
Dès cette époque certains possesseurs d’automobiles, déçus par le manque de puissance et de sportivité de leur voiture, décident d’en modifier les caractéristiques.

Les hot rods sont re-carrossés : le capot percé de louvers (« ouvertures d’aération »), le toit abaissé ou retiré et les garde-boues enlevés ou réduits à deux fines bande de métal de « style moto ».
Les jantes étaient généralement élargies pour mieux transmettre la puissance du moteur au sol.
D’autres modifications pouvaient être apportées, comme le changement du rapport de pont, de la boîte de vitesses et du système de direction, toutes choses qui devaient supporter la puissance supplémentaire.

Le châssis généralement abaissé, en jouant sur les amortisseurs et la taille des roues avant, afin de diminuer la résistance au vent et d’abaisser le centre de gravité.
La plupart des hot rods arborent des couleurs vives et chaudes (les plus courantes étaient le jaune et le rouge) et des décorations en forme de flammes : le légendaire motif « flaming » !

Le phénomène s’amplifie pendant et après la Seconde Guerre mondiale avec des voitures d’occasions d’avant-guerre en y adaptant des moteurs V8 plus récents .

Ce phénomène de culte du Hot rod marque profondément la culture de la jeunesse américaine de l’époque (Kustom Kulture).

Aujourd’hui la philosophie Hot Rod inspire toujours les nouvelles approches de concept cars,
s’agissant de performances ou de design !

– Retrouvez nos vidéos et playlists sur notre chaîne YouTube en cliquant ici –

Dans les année 1990, la line dance s’est réellement affirmée comme un sport à part entière.
La line dance prit sa place puisqu’elle est basée sur le rythme de la danse country mais peut s’effectuer en solo.
Peu à peu, des cours de line dance apparurent en semaine au Midnight Rose en Pennsylvanie ou encore au Brandywine Volunteer Fire Department dans le Maryland.


L’expansion fut rapide et le « costume » de cow-boy fut repris pour le plaisir par les adeptes tant confirmés que débutants : le temps d’une soirée par semaine.

Il faut remonter un peu plus tôt pour voir les débuts de l’engouement pour la line dance : c’est en 1980 que l’on remarque le retour de la musique country et de toute cette culture du Sud des États-Unis.
Avec Garth Brooks et Billy Ray Cyrus, les clubs de danse retournent peu à peu à ce style musical caractéristique pour le plaisir des anciens danseurs.
La danse la plus popularisée fut la célèbre Cotton Eyed Joe.
Elle a été suivie en 1983 par l’electric slide, admise dans tous les clubs country du pays.

En octobre 1989, à Washington, un rassemblement de près de 3 000 personnes eut lieu pour célébrer l’« Electric slide day ». Pendant quarante-cinq minutes, toutes les personnes présentes dansèrent cette chorégraphie et cela fit passer la Line dance au rang de phénomène culturel. De nombreux dérivés de cette danse apparurent comme le cow-boy boogie ou l’electric horseman, ce qui renforça son statut populaire. Elle avait atteint la même reconnaissance que la Macarena.

En 1992, une nouvelle chorégraphie apparut sur la chanson Achy Breaky Heart de Billy Ray Cyrus. Elle ouvrit les portes à l’apparition de nombreuses autres chorégraphies, et ainsi à la conception d’un répertoire complet de danses en ligne.

De nos jours, on trouve des compétitions régionales, nationales et internationales de Line Dance.
Une fédération internationale a été créée, le World CDF3 (world Country Dance Federation) qui possède des représentants un peu partout dans le monde. Les compétitions nationales sont régies par le World CDF et sont accessibles à différents niveaux.

Il existe en moyenne quatorze compétitions nationales qui s’étalent sur toute l’année et vont de la Norvège à l’Espagne, en passant par la Suisse et la République tchèque.
Les championnats du monde ont lieu une fois par an.

En savoir plus sur le site de l’UCWDC en cliquant ici

Découvrez la mythique scène de Line Dance du film Footloose de 2011 sur notre chaîne Youtube

CadZZilla est un prototype Hot rod de 1996, à base de Cadillac Série 62 Sedanette de 1948. 

Billy Gibbons (Lead guitar du groupe ZZ Top) fait réaliser ce Hot rod personnalisé en 1996 par les designers Larry Ericson (figure la plus connue du monde du hot rodding) et Jack Chisenhall, ainsi que le célèbre préparateur et carrossier américain de Hot rod Boyd Coddington (1944-2008) pour devenir le véhicule officiel du groupe.

Inspirée de la Kustom Kulture américaine des années 1950, elle participe pleinement au mythe ZZ Top.

D’ailleurs, le nom CadZZilla vient de la contraction de « Cadillac » et «ZZ Top » , et fait également référence au monstre mythique » Godzilla »  … Tout un programme !

Un modèle unique et légendaire, boosté à la « Rock Attitude »,  auquel American Festival Chartres souhaite rendre hommage sans pour autant être présenté sur l’événement.
– Un véhicule de légende à retrouver sur notre YouTube en cliquant ici –

American Festival Chartres, le panorama de la culture Americana d’aujourd’hui aux années 50 :
Salon Auto-Moto US (modèles 2022, Kustom Kulture, Muscle Cars, Hotrods, Low Riders, Choppers …).
Le village Americana présente constructeurs, importateurs, ateliers de préparation et personnalisation, accessoires, artisans auto-moto …
Également des artistes, des spécialistes du vintage, des tattoos, et tout un programme d’animations autour de la musique americana : Rock, Country, Western et Line Dance

Le confinement pousse la population à réfléchir à une meilleure qualité de vie. Fuyons Paris ou les grandes métropoles et installons nous au vert !

L’occasion de se familiariser avec la mécanique et tromper l’ennui en s’amusant. Il apparaît une évidence, pour bien profiter de sa voiture, il est préférable de rouler sur les routes de campagne.

Le confinement a permis à beaucoup d’amateurs d’entamer des rénovations sur leur voiture, ou de réfléchir à évoluer dans leur choix vers une nouvelle auto.

Une récente étude des baromètres de «Classic Expert» fait apparaître la Porsche 911 comme la voiture préférée des nostalgiques. La Ford Mustang apparaît à la 3ème place dans le Top Ten  et la mythique Corvette à la 10ème place.

2 américaines au 10 premières places

Achetez une voiture «classic» c’est penser aussi à sécuriser un placement. L’échelle des quotas de valeur a changée. L’offre a beaucoup augmenté avec les importations, le marché est devenu stable, voir sage. La décote est devenu rare.

Mais pour l’avenir quels sont les meilleurs placements (achat/revente)?

Là encore les statistiques consultées nomment 2 voitures américaines dans le Top 10 des cotes à monter dans le futur : la Ford T et la Ford Mustang.

En fait les voitures américaines sont d’un prix accessibles sauf pour quelques modèles mythiques, et la cote de revente permet de changer de véhicule facilement.

La limitation de vitesse n’est plus l’ennui assuré. Avec les américaines tout est étudié pour un vrai plaisir de la conduite tout en cultivant son capital séduction.

Les voitures américaines c’est aussi un fort réseau de revendeurs de pièces détachées. Internet facilite les choses. Il est toute fois conseillé de se rapprocher d’un spécialiste plutôt que de commander aux states directement. Cela évite des déconvenues avec des erreurs de référencement pas exemple.. Le réseau d’entretien des américaines est bien réparti sur tout le territoire. Les concessionnaires pour Ford, Jeep, Dodge ont de très bons réseaux.

Une fois la voiture achetée, il est recommandé de se rapprocher d’un Club de Marque ou généraliste de véhicules US. C’est indispensable pour vivre pleinement la mouvance US !

Avec la participation de…





Exposant à AMERICAN FESTIVAL CHARTRES

Nos partenaires & sponsors